Solestar : un bénéfice pas du tout marginal

Solestar : un bénéfice pas du tout marginal

Les semelles Solestar sont-elles pour vous? Si vous avez un défaut plantaire, des douleurs aux pieds ou que vous cherchez simplement à maximiser votre coup de pédale, la réponse est forcément : oui.

J’ai essayé suffisamment de produits prétendument révolutionnaires dans ma « carrière » de cycliste pour me méfier lorsqu’on me promet que ma pratique sera radicalement transformée par quoi que ce soit.

Sauf qu’après quelques mois d’utilisation des semelles Solestar, à l’intérieur puis à l’extérieur, je suis forcé d’admettre qu’il s’agit, de très loin, de ce qui m’est arrivé de meilleur depuis longtemps afin de corriger un défaut physiologique qui affecte ma puissance, mais qui me cause aussi des douleurs pénibles au bas du dos.

Sans parler de ses autres bénéfices qui sont loin d’être marginaux.

La science sous la semelle

Depuis 2003, le chercheur allemand en sciences du sport Oliver Elsenbach travaille auprès de cyclistes professionnels de renom. En plus d’offrir ses services à l’élite en matière de plans d’entraînement et de positionnement, il s’intéresse de près, et depuis longtemps, aux semelles de remplacement qui permettent théoriquement de corriger un défaut du pied.

C’est mon cas : j’ai un pied plat. L’autre possède une arche assez normale. 

Si vous avez acheté des chaussures de course à pied dans les 30 dernières années, vous savez qu’il existe déjà, dans ce domaine, quantité de produits destinés à rectifier une foulée où le pied se déroule de manière irrégulière.

Des semelles existent aussi pour le vélo, mais Elsenbach s’est rendu compte, à force de recherches, qu’elles conviennent mal au cyclisme et qu’un produit unique ayant pour objectif de placer le pied en position neutre favorise un transfert de puissance optimal, peu importe la forme du pied.

Premières impressions

Mon pied plat a toujours été problématique. J’ai essayé plusieurs chaussures au fil des ans (sans blague, certainement 15 modèles différents au cours des 12 dernières années, et je ne compte pas les chaussures de vélo de montagne). La plupart offraient plusieurs options de semelles, mais ces différentes modulations d’arches ne parviennent jamais à corriger mon défaut ; elles ne font que s’ajuster aux différentes formes de pieds. Les semelles plus spécialisées étaient un peu mieux, mais au final, mon pied plat finissait toujours par s’écraser et, lors d’efforts prolongés, j’avais toujours mal au bas du dos.

Quand j’ai entendu parler des semelles Solestar, elles m’ont d’abord intéressées pour leur stabilité et l’idée derrière leur construction : éviter la flexion du pied pour tirer le maximum de puissance de mon coup de pédale. 

Mais en consultant leur site, je me suis dit que j’avais peut-être trouvé là le produit qu’il me fallait pour corriger mon défaut d’arche et empêcher mon pied d’écraser, puis toute ma jambe gauche de descendre quelques millimètres plus bas que la droite, déstabilisant ainsi mon bassin (ce qui est déjà en partie corrigé par un espaceur sous ma chaussure, mais ce n’est pas suffisant). 

Au premier essai, la sensation est étrange. La surface de la semelle est extrêmement adhérente. Donc le pied ne glisse plus du tout à l’intérieur de la chaussure. Au début, ça surprend. Puis on se rend compte que c’est un des secrets de ce produit : je peux légèrement desserrer la fermeture de ma chaussure sans que mon pied ne s’y promène, ce que j’apprécierai lors des journées très chaudes alors que mes pieds enflent parfois.

Quant à au support d’arche, il m’a d’abord paru très haut en enfilant la chaussure, mais je me suis pourtant surpris à la refermer sans qu’il n’y paraisse, puis à utiliser des bas très épais pour mes premières sorties extérieures, sans problème. 

Au bout de quelques essais (deux ou trois), l’étrangeté de cette sensation sous mon arche avait disparu. Ne restait que le positif : une sensation de puissance dans l’ensemble de mon coup de pédale, du confort lors des longues sorties et mon mal de dos s’était considérablement atténué, si bien qu’il est presque devenu une chose du passé.

Du confort pour tous, de la puissance en plus

Contrairement aux semelles thérapeutiques, les produits Solestar sont aussi conçus pour l’ensemble des cyclistes qui ont tendance à avoir mal aux pieds, à subir des engourdissements lors de moyennes et longues sorties, ou qui cherchent simplement à obtenir un pédalage plus efficace où la puissance déployée par les jambes ne se perd pas en route.

Il y a déjà tellement de facteurs qui viennent nous bouffer des watts, inutile d’en ajouter.